Ushuaia et la Terre de Feu

Parc national Tierra del Fuego
Parc national Tierra del Fuego

[Le trajet Tokyo – Ushuaia] [La ville d’Ushuaia] [Le parc national Tierra del Fuego]

Le trajet Tokyo – Ushuaia

Ville d'Ushuaia
Ville d’Ushuaia

Parti du Japon, j’arrivais épuisé à Ushuaia après 25 heures et demie d’avion (Tokyo – Seattle – Miami – Buenos Aires – Ushuaia) et 12 heures de décalage horaire.
Le trajet ne fut pas de tout repos. On me refusa d’abord l’accès à l’avion à Tokyo sous prétexte que je n’avais qu’un aller simple. Après négociation, j’ai pu enfin y prendre place.
Puis je fus l’objet de toutes les attentions à la douane américaine de Seattle où on m’a isolé pour laisser travailler le chien, puis fouille méthodique du sac à dos.
Et enfin, à Miami, j’ai stupidement raté l’avion. Je me suis assoupi dans la salle d’embarcation devant la passerelle…
Je ne restais que quelques heures à Buenos Aires pour la correspondance.
J’étais content d’arriver à Ushuaia. Le voyage commençait enfin et j’attendais ce moment depuis plusieurs mois ! Le rêve devenait réalité et l’aventure démarrait.

La ville d’Ushuaia

Bateau échoué (Ushuaia - Argentine)
Bateau échoué
Ushuaia – Argentine

Ushuaia est située au bord du canal de Beagle sur l’île de Terre de Feu, à l’extrême sud du continent américain.
Même s’il n’y a pas grand chose à voir et à faire, Ushuaia est devenue une ville touristique, sans grande âme. Son succès vient de sa position la plus australe au monde, comme on dit localement « El fin del mundo ». Pour anecdote, le village de Puerto Williams (Chili) sur la rive opposée est encore plus au sud que Ushuaia.
Les seules occupations se résument à deux musées dont l’un occupe l’ancien bagne. On y retrace l’histoire de la ville et surtout le massacre des civilisations indiennes aujourd’hui disparues (Selknam, Yahgans, Alacalufes).
La vie locale est rythmée par les croisières luxueuses venant faire escale et déposer son flot de touristes avides de souvenirs.

Le parc national Tierra del Fuego

Canal de Beagle
Canal de Beagle

Il me restait plus d’une semaine avant le départ pour l’Antarctique et je préférais fuir cette ville (chère) en me réfugiant dans le parc de Tierra del Fuego.
Je pouvais enfin utiliser ma tente. Mais, malgré la fin du printemps et les longues journées ensoleillées, les nuits (dans le sac de couchage) étaient glaciales.
Je passais mes journées à me balader dans les superbes forêts primaires, les montagnes et en bord de mer. Quel contraste avec le Japon ! La semaine au milieu des pics-verts, des faucons, des renards et des castors passa très vite.